Thème graphique: Classic / SuperBlack / DeepPurple / Affichage téléphone mobile
Switch to english Sehen Sie sich in deutscher Sprache ver el sitio en español vedi il sito in Italiano

Partager ce document sur: Partager cette recherche sur: Messenger  Partager ce document sur: Facebook   Partager ce document sur: Twitter   Partager ce document sur: Viadeo   Partager ce document sur: Linkedin   Bookmark this on Delicious
 
document importé sur le site le 2007-08-24 et modifié pour la dernière fois le 2010-08-22
mots clefs : TRACT DIVERS
Des premiers pas en carrière jusqu'à sa dernière descente, chaque cataphile observe une progression dans son comportement en sous-sol. L'itinéraire emprunté passe par plusieurs phases où son attitude vis à vis du lieu, des autres individus et surtout par rapport à soi même va évoluer.

Étape 1: Le mal de la carrière.

Tout commence par une proposition de descente. Par l'intermédiaire d'un ami ou des médias, le néophyte prend conscience de l'existence d'une ville sous la ville. Partagé entre le désir d'exotisme et la peur de l'inconnu, il se rend au rendez-vous. Devant un bar ou face à une bouche de métro, un groupe hétéroclite l'attends. Ils ont tous des tenues usées et sales, les uns portant des packs de bière à la main, les autres des sacs monstrueux sur leurs épaules. Durant la marche vers la carrière, le principal jeu est d'effrayer le nouveau, à la fois par sadisme mais aussi pour le tester et ainsi éviter qu'il ne flanche une fois à l'intérieur.

Car tous connaissent le mal étrange qui guette le néophyte: Le mal de la carrière. Comme celui qui craint le mal de mer dès qu'il pose le pied sur un bâteau, l'apprenti cataphile sera angoissé par l'entrée du souterrain. Ce n'est qu'une fois à vingt mètres sous terre qu'il pense aux tonnes de pierres qui le surplombent et le menacent. Ajoutez à cela l'étroitesse des galeries, le dépaysement et l'impossibilité de retrouver la sortie dans ce labyrinthe infernal et vous obtenez un malaise qui s'estompera avec les heures. À la sortie, grandement soulagé d'être entier, le débutant sera heureux d'avoir survécu à une telle aventure. La plupart ne reviendront jamais et leurs pas s'écarteront de la carrière. Quelques uns cependant voudront renouveler l'expérience et repartiront à l'assaut des abîmes souterrains.

Étape 2: Soif de découverte.

Enfin, le plan tant attendu est placé solennellement entre les mains tremblantes d'émotion du débutant cataphile. Les premières explorations où ce dernier prend la responsabilité de guider sont difficiles: Les égarements et les demi-tours sont fréquents. Rares sont ceux qui furent autodidactes en ce domaine, apprendre à se diriger en carrière n'est pas évident. Mais l'excitation de la découverte d'un nouveau monde est énorme: Il y a tant de choses à voir que les descentes dépassent bien souvent la durée voulue. À ce stade, le cataphile s'intègre souvent à un groupe d'amis qui le verra évoluer. C'est le commencement pour certains du désir d'être reconnu par ses pairs.
 
 
Rédiger un commentaire
(pseudo facultatif)

 
TOUS DROITS RÉSERVÉS - © 2001-2017 urban-exploration dot com © 1995-2017 roudoudou dot com